Alice fait de la peinture. Les couleurs en russe – Цвета.

L’imitation est un excellent moyen d’apprendre le russe.

Je continue donc à mettre en scène des petites séquences de la vie quotidienne avec Alice, afin que son apprentissage soit un peu le vôtre. Les activités simples sont de bons principes pour apprendre les bases de la langue.

Une vidéo en immersion dans la langue russe, dans laquelle vous allez apprendre à nommer les couleurs :

Les couleurs en russe : Alice fait de la peinture.

Pour récapituler – et compléter – ci-dessous les couleurs de l’arc-en-ciel, ainsi que quelques autres “incontournables” :

красный = rouge

оранжевый = orange

жёлтый = jaune

зелёный = vert

голубой = bleu ciel

синий = bleu foncé

фиолетовый = violet

 

 

серый = gris

розовый = rose

коричневый = marron

чёрный = noir

белый = blanc

 

Vocabulaire à podcaster gratuitement :

(Pour télécharger, cliquer sur l’icône de la flèche à l’angle supérieur droit)

N’oubliez pas de me laissez vos commentaires, ci-dessous !

Leçons dans la même catégorie

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

14 Commentaires

  1. J’adore !!! Super vidéo, et excellente leçon !

    Réponse
  2. Pour les couleurs, c’est parfait et Alice est totalement “craquante” ! Je me repasse la vidéo pour les petits mots et expressions de la vie courante qui sont utilisés par vous et peuvent certainement être utiles à un moment ou l’autre. Entendre leur prononciation “en action”, c’est-à-dire naturellement, est précieux. Merci beaucoup.

    Réponse
  3. magnifique façon d’apprendre les noms des couleurs !

    Réponse
    • Спасибо большое!

      Réponse
  4. moi aussi je dis que c’est agréable de suivre vos cours Спасибо большое!

    Réponse
  5. Merci beaucoup pour ces cours très pédagogiques Ania !
    Спасибо большое! 🙂

    Réponse
  6. Très bien cette leçon pour les couleurs, les mots usuels et on s’amuse bien à vous voir avec votre fille si jolie.
    Pas sûr que je retienne toutes les couleurs d’une seule fois, donc à revoir avec plaisir:))
    Merci beaucoup
    Joelle

    Réponse
  7. Bravo et grand merci pour l’animation de ce blug, auxillaire tres utile et sympathique de mon initiation à la langue russe.

    Réponse
    • Merci !

      Réponse
  8. Comme je suis moi-même père de trois filles bilingues, c’est comme un délicieux et émouvant retour au temps de leur enfance. J’avais décidé de ne leur parler que ma langue, le français alors qu’elles me répondaient en finnois et faisaient un joyeux mélange entre les langues, finnisant le français, francisant le finnois avant de finir par bien les distinguer.

    Réponse
    • Bonjour Daniel, merci pour ce souvenir émouvant ! Avez-vous exigé d’elles de vous répondre en français ou non ? Alice et Loukiana me répondent systématiquement en français, sauf quand nous sommes “en pays russophone” depuis une quinzaine de jours”… C’est pourquoi j’organise des stages et j’espère qu’ils vont bientôt reprendre ! A très bientôt aux validations

      Réponse
  9. Bonjour Ania, oh non, jamais de contrainte, surtout qu’ici, c’est moi l’étranger, et puis mes filles se calquaient sur leur mère.
    Par contre en France, une fois seules, elles étaient bien obligées (enfin le mot est mal choisi) de se jeter à l’eau et parler français.
    Un moment d’émotion. Un jour je lis un conte en français et ma fille qui devait avoir 3 ans se met soudain à traduire simultanément.
    Alors pas de souci ni d’impatience. Les enfants sont imprégnés des deux langues et il y a tant d’amour, de chaleur dans votre conduite avec Alice, que parler russe ne sera jamais une épreuve pour elle quand elle n’aura pas le choix face à des non-francophones.
    Je crois qu’il faut simplement être cohérent et ne pas changer tout le temps de langue avec les enfants.

    Réponse
    • Bonjour Daniel, merci pour votre commentaire ! Vous avez raison, quand il y a le cadre et les langues sont bien associées par l’enfant à l’un des parents, ou bien même une activité, tout va bien. Je me souviens aussi qu’Alice traduisait aussi pour son père à 4 ans quand nous étions en Russie ! Mais à 3, votre fille était bien précoce !
      D’ailleurs, avez-vous remarqué un “retard” du langage quand elles se sont mises à parler ? Alice a peut-être parlé un peu plus tard en comparaison avec ses copines de crèche, mais pas beaucoup de toute façon.

      Réponse
  10. Rebonjour Anja, je suis un peu secoué par cette histoire de photo… retirez-là sans tarder pour calmer ces vautours….

    Sinon pas du tout de problème de langue, s’il y a eu un problème, c’était plutôt de la timidité et parce que j’ai eu la tendance dont j’ai honte aujourd’hui de trop corriger, d’être sévère … et la peur de faire des fautes est très inhibante qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes.
    Sinon franchement, oublions les angoisses des unilingues! Imaginez les gamins d’Afrique qui entendent Dieu sait combien de langues autour d’eux dès leur naissance.
    Mon ami géorgien et son épouse finlandaise viennent d’avoir un enfant. Dimitri est bilingue géorgien-russe et donc le petit entend parler russe avec son père et sa babushka, il entend aussi bien sûr le géorgien puisqu’ils sont à Tbilissi et enfin le finnois. Il n’a pas l’air trop malheureux.
    Les enfants parlent ou finissent par parler quand ils ont quelque chose à dire et surtout s’ils ont besoin de se faire comprendre.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.