Nautilus Pompilius ou la new-wave savante – Наутилус Помпилиус

Publié par

1982. Originaires de Sverdlosk (Ekaterinbourg) dans l’Oural, Vacheslav Butusov et Dimitri Oumetski fondent Nautilus Pompilius,  « Nau », comme on l’appelle communément. Deux ans plus tard, Ilia Kormiltsev poète et compositeur rejoint le groupe. Il décèdera en 2007. Nautilus Pompilius fut un des groupes les plus connus entre 1983 et 1997 et considéré comme l’un des plus influents parmi la nouvelle vague russe post-punk.

Nautilus Pompilius - au début de leur carrière
Nautilus Pompilius – au début de leur carrière

Переезд – traversée -, le premier album de “Nau”, sort en 1983, de manière confidentielle, alors que le groupe est encore dans la clandestinité. Mais d’emblée, le disque marque le rock d’une empreinte mélancolique et philosophique. Les compositions sont complexes, assez baroques et les textes très poétiques. Butusov profère de sa voix grave et solennelle des chansons ésotériques – comme par exemple un dialogue entre Jésus et l’apôtre Andreï – ou d’autres dont le sens provient d’un humour froid, comme Взгляд с экрана – regard depuis l’écran – avec cet étrange refrain à peine chanté : “Alain Delon parle français, Alain Delon ne boit pas de l’eau de cologne, Alain Delon boit un double bourbon “.

L’un des derniers albums de Nautilius Pompilius est enregistré en collaboration avec Boris Grebentchikov en 1996, quelques mois avant le dernier concert officiel du groupe, qui a lieu le 12 juin 1997 dans le stade de hockey sur glace Younost à Iekaterinbourg. Depuis la séparation du groupe, Butusov mène une carrière solo avec un certain succès.

Nautilus Pompilius s’est toutefois réuni régulièrement dans le cadre de festivals de rock et de quelques projets spéciaux entre 2003 et 2014.

Voici trois morceaux choisis -)

“Promenades sur l’eau”  – Прогулки по воде – est un de leurs titres les plus connus.

Le groupe interprète notamment les chansons de la bande originale du film Brat, que Butusov a produit en partie, et dont il a composé la bande son. Voici “les ailes” –крылья – le titre phare du film.

Quant au “Prince du silence” – Князь Тишины – c’est une traduction russe d’un poème du symboliste hongrois André Ady.

Bon écoute et à bientôt !

2 Responses to "Nautilus Pompilius ou la new-wave savante – Наутилус Помпилиус"
  1. Je ne me lasse pas de les écouter, je me suis abonnée aussi à leurs publications … j’espère bien m’acheter un CD qui regrouperait tous leurs meilleurs tubes.Merci de ce partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Partages
PageLines