L’écrivain russe Mikhaïl Boulgakov. Михаил Афанасьевич Булгаков

Vous qui apprenez le russe, vous savez sûrement qu’à la plume de cet écrivain appartient le roman préféré de mes compatriotes.

Mikhaïl Boulgakov, né en 1891 à Kiev et mort en 1940 à Moscou, où plusieurs lieux nous rappellent son œuvre et témoignent de l’amour que les russes lui portent.

Contemporain par l’âge de Pasternak ou Maïakovski, il devient écrivain sur le tard, en 1920, après avoir été contraint d’abandonner sa profession de médecin à cause de la guerre civile.

Quand il arrive à Moscou en 1921, Bulgakov est un inconnu ayant dix ans de retard sur les écrivains de sa génération.

Mikhaïl Bulgakov. Михаил Афанасьевич Булгаков
Mikhaïl Bulgakov. Михаил Афанасьевич Булгаков

Médecin de campagne et de l’armée blanche pendant la Guerre civile, puis fonctionnaire, Bulgakov est issu d’une intelligentsia provinciale qui l’a tenu à l’écart des renouveaux littéraires (symbolisme, acméisme, futurisme) du début du XXe siècle.

Il n’a pas appartenu au groupe anti-académiste des “Frères de Sérapion” fondé en 1921, à son arrivée à Moscou, et n’a pas non plus fait partie des “compagnons de route” (dénomination qui protégea un temps les écrivains sympathisants du régime).

C’est le journalisme satirique qui le conduit à la littérature.

Il publie de courts récits fantastiques caricaturant de façon virulente les mœurs de la NEP, et qui expriment sa vision négative de la société nouvelle (la Diaboliade, 1924 ; Cœur de chien, 1925). Il décrit par ailleurs le plus objectivement possible la guerre civile en Ukraine dans son roman Garde blanche (1925), posant le problème de l’engagement des intellectuels.

Cette même année paraît dans le journal Meditsinski Rabotnik son récit Morphine. C’est la dernière publication intégrale d’une œuvre de Bulgakov. Sa pièce la Fuite (1928), sur l’inéluctable faillite des Blancs dans la guerre civile russe, sera lue au Théâtre d’art de Moscou en présence de Stanislavski puis immédiatement interdite.

Il devient la cible d’attaques et d’interdictions, et ses pièces (les jours des Tourbine, l’appartement de Zoïka) sont retirées du répertoire. Interdit de vivre de son métier d’écrivain, il écrit à Staline et lui demande l’autorisation de quitter l’URSS, sans succès.

C’est en 1929 qu’il rencontre Elena Sergueïevna Chilovskaïa, femme d’un officier de l’Etat-Major, qui deviendra sa troisième épouse et le modèle de Marguerite dans Maître et Marguerite.

Mikhaïl Bulgakov et Elena ChilovskaïaЕлена. Сергеевна и Михаил Афанасьевич Булгаковы
Mikhaïl Bulgakov et Elena ChilovskaïaЕлена. Сергеевна и Михаил Афанасьевич Булгаковы

Bulgakov ne pouvant émigrer, vit comme il peut d’un poste de metteur en scène au MKhAT (1930-1936). Il se consacre à l’étude des rapports entre l’artiste et le pouvoir, dénonce la censure dans une pièce satirique (L’île pourpre, 1928), avant de méditer dans des drames historiques sur Molière (1936) ou Pouchkine (1940). Dans son Roman théâtral (1937) il se livre à une satire acide du monde littéraire moscovite.

Maître et Marguerite, synthèse de tous les thèmes qui lui sont chers, sera publié 26 ans après la mort de l’auteur. Le roman emprunte au fantastique, aux mythes réactivés de Faust et au Christ, pour démystifier la période stalinienne et confronter l’amour et la création à une société hostile et mortifère.

La Russie découvre (dans une version très largement censurée) Le Maître et Marguerite, son œuvre majeure, qui avait fait l’objet de tant de réécritures, dans le numéro 11 de décembre 1966 et le numéro 1 de janvier 1967 de la revue Moskva (« Moscou »). La première version non censurée paraîtra à Francfort, en Allemagne, en 1969.

maitre et margueritte

Isolé, muselé, invectivé (traité de « bourgeois » pour avoir pris la défense de Pouchkine…), Boulgakov travailla à sa postérité.

Les conditions étaient réunies pour que naisse un mythe : peu à peu de l’ombre des ouvrages – récits, romans, théâtre – dont la somme constitue un acte de foi dans les plus hautes valeurs humaines. Son œuvre est un chant né du silence.

En Russie, il faudra attendre 1973 la première édition des Œuvres de Boulgakov, dans leur majeure partie, sinon dans leur totalité, paraît en cinq volumes à Moscou en 1989-1990, pendant la Perestroïka. Depuis, elles ne cessent de s’enrichir au fur et à mesure des rééditions.

 

Et pour vous faire voyager dans Moscou de Boulgakov, je vous propose une très courte vidéo tournée dans le lieu où se passe la première scène (d’anthologie !) de “Maître et Marguerite”.

Vous apprendrez par la même occasion une phrase du roman, et pourrez ainsi épater vos connaissances russes 🙂

Leçons dans la même catégorie

La cage d’escalier – une pièce de théâtre de Ludmila Petrouchevskaïa. Лестничная клетка

Cet article fait suite au précédent. Comme pour la pièce L'amour, je vous propose ici un extrait de la pièce en russe, avec la traduction. Bonne lecture ! Dans une pièce en un acte se déroulant à huis-clos, Petrouchevskaia met en jeu deux hommes et une femme qui pourraient faire croire à un triangle amoureux. Youra le bavard et Slava le taiseux sont deux clowns inquiétants, cruels, pathétiques, et drôles qui ne sont pas sans rappeler les personnages de Beckett, dans...

Etudier ce cours ou réviser cette leçon

L’amour – une pièce en un acte de Ludmila Petrouchevskaïa

Je reviens aujourd'hui sur mon travail de traductrice. "L'amour" et "La cage d'escalier", écrites en 1974, sont deux pièces de Ludmila Petrouchevskaïa, appartenant au recueil dramatique "L'appartement de Colombine". Nous les avons traduites avec Jean-Cyril Vadi il y a plusieurs mois, et sur le conseil de l'auteur, avons réuni une équipe de comédiens en septembre dernier pour retravailler la version française. J'en publie un extrait en russe et en...

Etudier ce cours ou réviser cette leçon

Maxime Gorki. Максим Горький

Aujourd'hui je vous présente ...Maxime Gorki ! Maxime Gorki, naît à Nijni Novgorod en 1868. Fils d’un ébéniste, il commence à travailler à onze ans et exerce plusieurs métiers. Il sillonne la Russie, se forme en autodidacte auprès des populistes, et s’initie au marxisme. Enfant pauvre, Gorki devient célèbre dès ses premières publications. Ses premiers récits (Makar Tchoudra, 1892 ; Tchelkach, La vieille Izerguil 1895) peignent des marginaux en rupture avec la...

Etudier ce cours ou réviser cette leçon

Le réalisme socialiste dans la littérature russe. Соцреализм

En Union Soviétique, à partir des années 30, le réalisme socialiste était la seule méthode de création possible. A la lecture des commentaires du cours La littérature russe après la révolution, en faire un sur ce mouvement culturel et politique est un scandale - voire un suicide ! Pourtant je n'enjamberai pas toute une période historique, malgré tout ce que l'on peut lui reprocher. Avant de passer au contenu du cours à proprement parler, une...

Etudier ce cours ou réviser cette leçon

L’écrivain russe Mikhaïl Boulgakov. Михаил Афанасьевич Булгаков

Vous qui apprenez le russe, vous savez sûrement qu'à la plume de cet écrivain appartient le roman préféré de mes compatriotes. Mikhaïl Boulgakov, né en 1891 à Kiev et mort en 1940 à Moscou, où plusieurs lieux nous rappellent son œuvre et témoignent de l'amour que les russes lui portent. Contemporain par l'âge de Pasternak ou Maïakovski, il devient écrivain sur le tard, en 1920, après avoir été contraint d'abandonner sa...

Etudier ce cours ou réviser cette leçon

La littérature russe après la révolution. После революции

« Comment osez-vous vous prétendre poète et gazouiller gentiment comme un pinson ? Alors qu’aujourd’hui il faut s’armer d’un casse-tête pour fendre le crâne du monde ! » Vladimir Maïakovski La littérature du "nouveau pays" est appelée au service de la révolution. Ceux qui acceptent sont peu nombreux ; la plupart des hommes de lettres dénoncent le complot bolchevik contre le peuple russe. De nombreux auteurs comme Bounine ou Kouprine fuient à l’étranger....

Etudier ce cours ou réviser cette leçon

Alexandre Blok, poète de l’Age d’argent. Александр Блок

Alexandre Blok était, dit-on, un bel homme aux gestes lents, aux yeux graves et à la voix profonde. Poète emblématique de l'Age d'argent, il écrivait comme un musicien compose - en entendant des voix, des mélodies, des chants... Alexandre Blok est né en 1880, d'un père professeur de droit à l'Université de Varsovie et d'une mère écrivain et traductrice. Après la séparation de ses parents, il passe son enfance dans la famille de sa mère, entre St.Pétersbourg et...

Etudier ce cours ou réviser cette leçon

L’âge d’argent. Серебряный век

Quand j'étais petite j'aimais beaucoup l'été. Les écoliers, collégiens et lycéens russes sont en vacances trois bons mois à partir de fin mai ! C'était énorme, je savais que le temps allait être long chez mes grands-parents au fin fond de la Sibérie ! Mais je ne partais pas en vacances les mains vides : nous avions une belle liste de livres à lire avant la rentrée. Alors, je pêchais sur les étagères quelques-uns des titres nécessaires, et je savais que je trouverais le reste...

Etudier ce cours ou réviser cette leçon

Traduction des pièces de Ludmila Petrouchevskaïa. Людмила Петрушевская

Un article pour apprendre ... à me connaître. Traduire, c'est une de mes passions.Activité courante pour quiconque maîtrise une langue étrangère, c'est pour moi avant tout un moyen de faire découvrir aux lecteurs francophones des œuvres littéraires russes, et comme il s'agit ici de pièces de théâtre - les faire vivre sur une scène française ! Une rencontre se profile ... et pourquoi pas avec vous ? Ludmila Petrouchevskaïa est une grande dame de littérature en Russie. Née...

Etudier ce cours ou réviser cette leçon

Evguéni Grichkovets : Je ne suis pas Charlie. J’ai peur.

Je partage avec vous cet article écrit par l'auteur, metteur en scène et comédien Evguéni Grichkovets dans son journal hier. Point de vue venu d'un autre pays. Cliquer pour voir l'original de l'article en russe. "Bonjour ! Ceci est mon premier article en 2015. Je ne suis pas Charlie ! L'année commence très mal. Horriblement mal ! Aucun être humain doté de raison n'attendait de cette année rien de bon, mais il y avait comme un sentiment ou un espoir, que la page...

Etudier ce cours ou réviser cette leçon

Le Slynx de Tatiana Tolstoï. “Кысь”

Dans le roman le Slynx écrit entre 1986 et 2000, Tatiana Tolstoï propose une vision post-apocalyptique du monde après l'Explosion qui fait allusion à celle de Tchernobyl. La civilisation est détruite, les gens sont renvoyés à un état de vie rudimentaire. Dans cette contre-utopie, Tatiana Tolstoï raconte la triste existence de ce peuple redevenu primitif, fait de rares survivants et de mutants réduits à manger des souris. Ils sont privés de leur culture, étant dirigés par un...

Etudier ce cours ou réviser cette leçon

6 Commentaires

  1. ordinateur

    Comme toujours d’excellents articles.
    Quel bonheur de pouvoir découvrir toute cette merveilleuse culture Russe.
    Toutes ces oeuvres enivrantes et éternelles.
    Votre blog par sa qualité et avec autant de richesse d’informations est vraiment unique.

    Réponse
  2. jerome

    très bon article, “le maitre et margueritte” est un de mes livres préferés je l’ai lu environ 8 fois déjà.

    Réponse
  3. Louis-Marie

    Très belle présentation de cet immense auteur. Quelle vie difficile fut la sienne… Un incontournable à connaître absolument ! Merci beaucoup encore une fois, chère Ania.

    Réponse
  4. Lania

    Cet auteur est un de mes auteurs favoris (avec Tchekov et Maupassant) J’envisage, pour Le maître et Marguerite de présenter une lecture à voix haute avec parties contées.
    C’est vrai Ania je suis d’accord, votre blog a quelque chose d’unique et de généreux; De Russe, profondément.
    Merci. Je manque de dons pour apprendre la langue de ma mère.

    Réponse
    • Ania Stas

      Спасибо большое, Лания! Ben à vous et : persévérez !
      Аня

      Réponse
  5. Catherine Beauchesne magon de la Giclais

    Pas encore lu! Je vais m’y mettre de ce pas!!! Merci pour cette vidéo!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *