Katioucha, le 9 mai à Saint-Pétersbourg. Катюша

Publié par

De retour d’une escapade à Saint-Pétersbourg, je m’empresse de publier cette vidéo qui fait part de l’une des fêtes les plus aimées des Russes : le Jour de la Victoire. Vous avez tous entendu parler des parades militaires qui ont lieu le 9 mai en Russie. En réalité, la parade, quoique spectacle impressionnant, n’est pas la seule chose à voir ce jour-ci !

Ce qui est probablement le plus fascinant, c’est de voir le nombre de personnes qui se rassemblent au centre ville pour fêter ça : hommes, femmes, enfants et bien sûr les vétérans, toute la ville semble être au rendez-vous pour partager des sourires et chanter des chansons connues de tous. Les rues dégagées de circulation pour l’occasion, sont littéralement remplies de monde ! La fête commence généralement le matin par une parade militaire et se termine tard le soir par les feux d’artifices.

Dans une grande ville comme Moscou ou Saint-Pétersbourg, les parades de la place Rouge ou place du Palais ne sont pas accessibles aux simples gens, seuls les rares vétérans de guerre – qui sont encore là pour être ainsi honorés – y ont accès. Pour notre part, nous avons profité d’une offre de promenade en bateau pour voir un bout de défilé militaire, même de loin, sur les quais de la Neva !

Vous remarquerez sur la vidéo la pointe de l’île Vassilevski avec ses torches allumées aux sommets des colonnes rostrales. Cela se produit ici seulement deux fois par an, le 9 mai et le 27 janvier lors de l’anniversaire de la libération de Leningrad* en 1944 après les 900 jours de blocus. Pendant presque trois ans lors de la Grande guerre Patriotique de 1941-1945, la ville avait été encerclée sans la possibilité d’être approvisionnée, ce qui avait coûté la vie à plusieurs centaines de milliers de personnes.

Un temps fort émouvant de la Journée de la Victoire : le Régiment des immortels. Dans chaque famille nous avons des proches morts lors de cette guerre dévastatrice pour nous donner le droit à la vie. Une initiative populaire née à Tomsk il y a quelques années s’est généralisée à travers le pays : un défilé de gens portant des portraits de leurs parents et leurs grands-parents décédés ou ayant participé à la guerre.

Le régiment immortel à Saint-Pétersbourg. Бессмертный полк, 9 мая 2016 года
Le régiment immortel à Saint-Pétersbourg. Бессмертный полк, 9 мая 2016 года

La mémoire de cette guerre de plus en plus lointaine est en chacun de nous, elle est bien sûr plus vive ce jour-là et relève notre amour du pays, et pourtant c’est une belle fête très joyeuse, généreuse et mêlant les générations.

* le nom porté par la ville de Saint-Pétersbourg à l’époque soviétique

 

Pour vous permettre de mieux profiter des images prises ce jour à la fête, je les fais accompagner de la chanson Katioucha ! Et je vous en offre la traduction 🙂

Расцветали яблони и груши,                         Des pommiers et des poiriers étaient en fleurs,

Поплыли туманы над рекой.                        Le brouillard glissait au-dessus du fleuve.

Выходила на берег Катюша,                         Katioucha sortait sur la rive,

На высокий берег на крутой.                        Sur la rive haute et escarpée.

 

Выходила, песню заводила                           Elle sortait en entamant une chanson

Про степного сизого орла,                             Qui parlait de son aigle gris des steppes,

Про того, которого любила,                          Celui qu’elle aimait,

Про того, чьи письма берегла.                      Celui dont elle gardait les lettres.

 

Ой, ты, песня, песенка девичья,                  Ô toi la chanson, la chansonnette de jeune fille,

Ты лети за ясным солнцем вслед                Envole-toi sur les traces du soleil joyeux

И бойцу на дальнем пограничье                 Et au combattant à la frontière lointaine

От Катюши передай привет.                         Apporte le bonjour de Katioucha.

 

Пусть он вспомнит девушку простую,       Qu’il se souvienne de la jeune fille sans artifice,

Пусть услышит, как она поёт,                      Qu’il l’entende chanter,

Пусть он землю бережёт родную,                Qu’il défende la terre mère,

А любовь Катюша сбережёт.                         Et leur amour c’est Katioucha qui le défendra.

 

Расцветали яблони и груши,                         Des pommiers et des poiriers étaient en fleurs,

Поплыли туманы над рекой.                         Le brouillard glissait au-dessus du fleuve.

Выходила на берег Катюша,                          Katioucha sortait sur la rive,

На высокий берег на крутой.                         Sur la rive haute et escarpée.

 

Le Jour de la Victoire. День Победы
Le Jour de la Victoire. День Победы
41 Responses to "Katioucha, le 9 mai à Saint-Pétersbourg. Катюша"
    • Спасибо, Кристоф! Oui ils avaient de belles voix à l’époque je trouve !
      La chanson est écrite en 1938 et elle était déjà populaire au début de la guerre.
      Bien à vous

  1. Pour la petite histoire, la confection de cet article sur la fête du 9 mai à St Petersbourg a été créé le 10 mai sur le chemin du retour entre St Petersbourg et Lyon. Les photos et les vidéos ont été sélectionnées dans le hall d’attente de l’aéroport de St Petersbourg. L’article a été écrit dans l’avion entre St Petersbourg et Zurich, ainsi que l’assemblage vidéos / photos / textes. Le montage de la vidéo a été mis en ligne sur youtube juste avant de monter dans l’avion en partance pour Lyon. Je salue l’enthousiasme d’Ania à nous partager la passion de son pays, la Russie. Hourra, hourra, hourraaaaaaaaaaaaaaaa !!

  2. Chère Ania,

    Nous étions, me femme et moi, à Saint-Pétersbourg il y a un an et demi ; nous y retournons cette année…
    Quels beaux souvenirs vous nous faites revivre !
    Nous avons suivi, grâce à Internet, la commémoration de la fête de la Victoire de la Grande Guerre patriotique ; mais quelle chance aviez-vous d’y être ! Nous en sommes heureux pour vous !

    VIVE LA RUSSIE !

    Bien cordialement
    Pierre.

  3. Un beau reportage sur cette grande fête, Ania ! L’équivalent de notre 14 juillet français et nos Champs-Élysées, mais à l’échelle de la Russie ! Pour leur unité, les pays ont toujours besoin de se rassembler autour de symboles, surtout en cette période de mondialisation. Mais, étant malgré tout cohabitants de notre Planète, il nous faut ne pas nous replier frileusement sur nous mêmes. Merci beaucoup pour cette nouvelle publication chère Ania ! Vous portez fort bien le calot ! on l’appelait “bonnet de police” pendant mon service militaire dans l’armée de l’air. J’adore la mélodie de Katioucha que je trouve très belle aussi avec les balalaïkas, comme ici : https://www.youtube.com/watch?v=mWd39tZIQJQ

    • “Mais, étant malgré tout cohabitants de notre Planète, il nous faut ne pas nous replier frileusement sur nous mêmes.”
      …Car repli frileux=communautarisme=racisme=antisémite=FN=Hitler.
      Le gauchiste et sa déesse planète qui s’en va faire la morale… Il faut aussi accueillir les petits mâles syriens, algériens,turques… Vous complétez très bien le travail des médiats france info, france inter, tf1, fr2 …

  4. Merci de nous faire partager votre enthousiasme ! Il est agréable de vous suivre …pour découvrir l’essence de votre pays natal!

  5. Que dire de plus sinon qu il faut que la flamme de la liberté et de la résistance reste allumée la Russie peut et doit sauver l Europe elle est un exemple d amour de la patrie mais elle doit être irréprochable malgré la propagande beaucoup d européen regarde vers elle un jour elle sauvera l Europe de générée décadente sans racine perdue sans valeurs ni principes…c est pour toutes ses raisons que la propagande de l ouest est dirigée contre elle…dernier point de liberté d honneur en Europe un jour prochain vous y retournerez parce vivre en France aujourd hui c est une perte de temps et une honte déjà les anciens pays de l est se tournent vers la Russie ils réalisent que l ouest n à plus rien à leur apporter sinon la destruction ton de leur pays…vivre à l ouest c est vivre dans le déshonneur total…il faut aider la Russie à créer un nouveau paradigme qui fasse rêver les jeunes qui donne l espoir aux peuples européens. Svoboda rossyia

    • J’espère que vous avez tort quant à l’avenir de la France, et de l’Europe, que j’aime tant !
      Je veux croire qu’il est possible de faire des choses pour améliorer la vie autour de soi, autant que possible.
      En tout cas le déménagement n’est que changement du décor, les plus beaux voyages se font à l’intérieur de son âme !
      Si vous avez besoin d’inspiration, je vous conseille d’aller en Russie un 9 mai 😉

    • Pardonnez-moi, Franta, mais en matière de respect des droits humains la Russie a beaucoup encore à faire, comme beaucoup d’autres pays, et je sais malheureusement de très près de quoi je parle. La Russie est grand et beau pays que j’aime et admire énormément sur bien des aspects, mais il vaut mieux, malgré tout, ne pas se mêler de politique ici. La propagande existe à l’Est comme à l’Ouest. Pourquoi tant de populations de l’Est vont elle se réfugier à l’Ouest ? Alors je vous en supplie, il faut raison garder et rester dans la neutralité. Pardonnez-moi Ania, pour mes propos.

      • Difficile de comprendre votre réponse.On ne choisit pas le Russe par hasard,mais,à mon humble avis, par” sentimentalisme” ..La Sainte Russie(ou la “Russie éternelle” du Général) est effectivement un contre modèle à celui de l’occident(…censure).On ne peut pas aimer la Russie et oublier le matraquage systématiquement anti-russe des médias,et (…censure) .Autrement dit il me semble impossible d’être neutre:on fait du russe par amour pour la Russie…ou parce qu’on la déteste,pour mieux lutter contre elle;mais pas par hasard.Ceci dit sans animosité ; et en ayant espéré être perçu comme courtois .Les autres commentaires semblent aller dans le sens que j’indique.Le 9 mai n’a lieu qu’une fois par an…..

        • Merci Tiago pour ce commentaire. Il est certain que qui apprend le russe le fait par intérêt, passion ou amour pour ce pays, sa civilisation, sa culture et… sa population. Parler de matraquage des médias à l’égard de la Russie est caricatural et je ne le partage pas. Je connais personnellement beaucoup de Russes qui adorent leur pays mais aimeraient y voir un peu plus de liberté d’expression, un peu moins de censure et de non-dit. S’ils le disent, c’est par amour de leur pays,bien sur, pas par plaisir de le critiquer. C’est pourquoi je regrette les propos outranciers . Je partage totalement l’espoir d’Ania de rapprochement des peuples dont rêve tout un chacun et qui, bien heureusement, existe toujours et depuis longtemps. Pourquoi voit-on de plus en plus aujourd’hui de touristes russes en France et de Français aller en voyage en Russie ? C’est que chacun apprécie l’un et l’autre pays. Evitons les rancoeurs et prônons le rapprochement et l’amitié, en toute sérénité.

  6. Merci Ania. Merci pour cette évocation de voyage émouvante en effet. V. Volkoff faisait dire à un de ses personnages (Français) : “il me semble que dans le cœur de tout Français digne de ce nom il y a une Russie qui s’ignore”. Aujourd’hui je crois que je comprends !
    Une Russie qui a bien gagner le droit à la vie, une Russie que j’espère éternelle.
    Quant à la chanson, cette traduction est un beau cadeau. C’est une chanson magnifique. J’ai appris l’anglais avec B. Dylan, J. H. Chase et B. Emetchetta. Le Russe c’est plus dur et j’ai vieilli, mais une chanson pareille c’est un plaisir d’essayer de retenir.
    Il y a aussi les films sous titrés. J’ai regardé “17 moments de printemps”, série Russe, sous-titres français, ça parle aussi de la Victoire.
    À bientôt pour vous lire Ania.

  7. Merci Ania, je ne me lasse jamais d’écouter KATIOUCHA ou tous ces magnifiques chants russes. Connaissez-vous le président (français et russe) de l’association Internationale des partisants soviétiques et russes volontaires de France? C’est un de mes vieux amis! Contactez-moi éventuellement par mail.
    Bien cordialement.

  8. J’ai adoré ce reportage sur la journée de la Victoire , c’est parfait, merci beaucoup pour votre enthousiasme à nous faire découvrir la Russie.

  9. добрый день Аня ,
    Merci de nous faire partager toutes vos impressions sur ce Jour de la Victoire qui est célébré par tant de russes à Saint-Pétersbourg.
    Очень красивое видео !
    Большое спасибо
    Christian

    • Chez les russes on ne prend pas deux ans ferme pour avoir dit une évidence du style “Il n’existe pas de celte noir” cf boris le lay. Si nos socialistes apatrides étaient un peu plus coulant sur la sémantique les nationaux ne seraient pas relégués dans les caves et on aurait le choix entre aimer la France ou l’Afrique. Heureusement le cirque final arrive à grand pas, juste le temps qu’ils finissent de couler le pays avec leurs amis des Républicains. L’anarchie est sans doute préférable au carcan idéologique actuellement en vigueur, car le pouvoir central n’aura alors plus les moyens de controler et de couler qui il veut et quand il veut. Courage, on souffre ensemble.
      Vincent.

  10. Vraiment grand merci de nous faire découvrir – et aimer – la Russie. День победы est fêté de façon enthousiasmante.
    J’ai cherché sur des sites russes les paroles d’une autre chanson connue : “Казачему роду нема переводу” mais sans succès ; pourriez-vous les partager avec vos fidèles lecteurs ?
    Encore grand merci pour votre blog.

  11. J’ai trouvé sur youtube la chanson Katioucha chantée par une enfant et c’est fort beau. Je l’écoute souvent en auto. Dans une de vos interventions vous êtes dans le jardin potager de vos parents avec votre enfant et il y a en fond sonore une chanson fort jolie qu”elle est-elle ? Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Partages
PageLines