“Tomber amoureux ne s’explique pas”. Claire

Publié par

Tomber amoureux  ne s’explique pas. On ne le décide pas.

Je suis, depuis l’enfance, irrésistiblement attirée et comme fascinée, par tout ce qui se rapporte à la Russie. Il suffit de regarder ma bibliothèque, ainsi que ma collection de disques pour se faire une idée de ce lien qui m’unit à elle.

Cela a fait son chemin … jusqu’à ce que, à 60 ans, je tombe ” par hasard” sur les vidéos d’Ania ! Sa présentation de l’alphabet cyrillique m’accroche déjà et 2 ans plus tard je “baragouine” avec grand plaisir une langue qui, loin de m’effrayer, m’apporte chaque jour un peu plus. Tomber amoureux ne s’explique pas mais être amoureuse se cultive.

Mon premier voyage en Russie : une croisière sur la Volga, de St Pétersbourg à Moscou, en passant par l’île de Kiji, Goritsy, et Ouglitch. Je suis comme une enfant le jour de Noël!

Tout est à la hauteur de mon attente: les paysages, les musées, les cathédrales et…les Russes, surtout! Accueillants, simples, excessifs, mélancoliques, très musiciens, et ravis quand on aime leur pays.

 

Je me sens comme dans un rêve!

Puis, le hasard faisant toujours bien les choses, je rencontre des Russes dans ma ville d’adoption, Avignon, et je retourne à Saint Petersbourg l’été suivant, logée cette fois chez l’habitant. Je vais renouveler l’expérience très bientôt, et j’ai l’intention de ne pas m’arrêter là!

Un seul regret: je voudrais avoir 20 ans pour partir sac au dos jusqu’à Vladivostok!

 

En vrac, ce qui m’enchante: les chants orthodoxes, la Place Rouge la nuit, la Volga au clair de lune, les discussions à la cuisine chez les amis, prendre le métro seule, admirer la Néva sur le quai qui fait face à l’Hermitage.

Oserais-je dire que je me sens chez moi?

J’avais préparé tout un panégyrique d’Ania. Je ne dirai qu’une seule chose: vous connaissez beaucoup de professeurs qui accèdent à la demande de leurs élèves et qui les emmènent en voyage à travers la Russie?😊😊

Счастливого пути❤

Claire

7 Responses to "“Tomber amoureux ne s’explique pas”. Claire"
  1. Moi, cette année ce sera St Petersbourg, 2 mois et demi pour apprendre le Russe et l’année prochaine…si Dieu le veut, Transsibérien …J’ai le même âge que vous Claire mais si j’arrive à parler, j’oserai partir. j’ai aussi appris les premiers mots de Russe avec Ania, puis j’ai commencé cette année à prendre de cours ici dans ma ville avec un professeur excellent!!! Je “rame” un peu car les autre élèves ont 2 ou 3 ans de plus d’expérience mais je sais aussi que c’est dans le pays qu’on apprend vraiment une langue. J’ai hâte de partir!!!J’enverrai des témoignages!

    • Ce sera avec plaisir que je prendrai connaissance de vos témoignages! Bien qu’étant une langue dite difficile j’ai été surprise de pouvoir m’exprimer assez vite et d’être comprise.
      Ah! Le transsibérien! J’en rêve aussi!
      Bon voyage, alors, et à bientôt!

  2. La Russie : personne ne comprendra jamais comment on peut tomber amoureuse de ce pays !
    Aller vous promener sur le lac Baïkal en plein hiver, habiter chez l’habitant, prendre le Transsibérien, faire la croisière Astrakhan Moscou … Voilà déjà plus de 10 voyages effectués et bien d’autres encore j’espère.
    J’ai 67 ans,” je baragouine” un peu le russe mais on arrive toujours à se débrouiller. J’ai commencé à aller en Russie à 48 ans sans savoir un mot de russe. Les Russes sont très accueillants surtout dans les campagnes.
    До скорого и до встречи Мишель !

  3. Nous faisons donc partie de la communauté des amoureux de la Russie!
    Et nous avons du mal parfois à communiquer avec les gens qui ne partagent pas notre passion!
    Oui, on peut tout à fait se débrouiller avec un vocabulaire de base, mais…il faut avoir intégrer les déclinaisons et la conjugaison!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Partages
PageLines