Pourquoi en russe un O se prononce A ? Les voyelles : Гласные

Publié par

Vous avez remarqué qu’en russe le “o” se prononce parfois comme un “a” ? Je vous explique pourquoi !

Dans la langue russe, la prononciation est régie par l’accent tonique et celui-ci se déplace ! Il n’est pas toujours sur la dernière syllabe, loin de là.

J’en parlais brièvement dans l’article reprenant les deux premières parties de l’alphabet, mais la question revient régulièrement, alors pourquoi pas faire une vidéo à part entière ?

Bien entendu, c’est une difficulté supplémentaire pour apprendre le russe, et le comprendre.  Mais c’est grâce à cette mobilité de l’accent tonique que notre langue russe est si chantante – et c’est l’essentiel, non ? 🙂

Car en effet, l’accent tonique en russe n’est pas un accent frappé, ou rythmé, comme en anglais ou en allemand, mais plutôt chanté, comme en italien !

Prenons l’exemple du mot lac = озеро / ozira.

Le premier o est ici accentué et s’entend [o], alors que le deuxième se prononce plutôt comme un “a”.

Dans le pluriel = озёрa / aziora,

le premier o lui aussi se prononce et s’entend comme un “a”. Car l’accent tonique, en passant du singulier au pluriel, s’est déplacé sur la e / yè – qui par ailleurs est devenu un ё / yo, justement à cause du déplacement de l’accent tonique.

Si je transcris ces deux mots avec les signes de la phonétique internationaux, ça donne :

sg озеро – [oz’irə]     >>    pl озёрa – [əz’orə]

Vous voyez ainsi que pour un o (et un a ! ) non-accentué, on écrit un signe spécifique, car ce n’est pas vraiment un [а] qu’on entend, mais plutôt un son entre un “a” et un “è”. Nous parlons ici de

la réduction des voyelles russes non-accentuées.

En russe, les voyelles accentuées sont prononcées plus longuement, et nous les entendons vraiment bien. En revanche, les voyelles non-accentuées sont dites réduites, très brèves et moins bien articulées.

Je pense que c’est notre fameuse paresse russe qui fait que nous ne les prononçons pas bien 🙂 Mais en effet, on ne l’entend plus précisément, on n’insiste pas sur une voyelle non-accentuée, qui se réduit, on la prononce rapidement.

Alors que, quand le son est accentué, il est clairement prononcé, on l’entend très bien. Accentué, le premier “o” de oзеро [oz’irə] est ainsi long. Dans озёра [əz’orə], c’est la deuxième voyelle qui est longue, et elle s’entend également [о] car ë donne la voyelle [о] et influe sur la consonne précédente, en la rendant molle.

Avant de parler d’un autre exemple, je me dois de faire un rappel :

Vous savez que dans l’alphabet russe, il y a 10 lettres correspondantes aux voyelles : А, О, Э, У, Ы, Я, Ё, Е, Ю, И.

Les cinq premières – А / а, О / о, Э / è, У / ou, Ы / i profond – sont appelées les voyelles de première série. Elles laissent les consonnes qui les précèdent -dures. Я / ya, Ё / yo, Е / yè, Ю /you, И /i sont les voyelles de deuxième série qui font que la consonne qui les précède devient palatale. J’en parlais plus en détails dans l’article Type dur, type mou en russe, vidéos à l’appui, que vous pouvez voir en cliquant ici.

Toujours dans oзеро [oz’irə] – озёра [əz’orə], nous avons les voyelles e et ë qui sont justement celles de deuxième série. Le signe d’apostrophe de la transcription marque le fait que la consonne з / zè est palatale, comme dans “Allons-y” !

Quelques autres exemples :

Европа / ivropa = Europe, la voyelle accentuée est le o. Donc, la e ne se prononce pas yè comme dans l’alphabet, mais plutôt comme un i assez court. Si la e était accentuée, elle se prononcerait yè comme dans

Ельцин / Yeltsyn = Yeltsine.

Япония / iponia = Japon, la voyelle accentuée est toujours le o. Quant à lettre Я / ya, n’étant pas accentuée, elle s’entend également comme un petit i. Si elle était accentuée, elle se prononcerait comme dans l’alphabet, voire comme dans

яблоко / yablaka = pomme.

Donc, les voyelles russes Е et Я, accentuées et en début de mot, donnent (chacune) deux sons : yè, ya. Les vraies voyelles, là-dedans, sont [è] et [a].

Si elles sont accentuées et qu’elle suivent une consonne, cette dernière sera de type mou, et la voyelle sera à nouveau … [è] et [a], par exemple dans les chiffres :

пять [p’at’] = 5

семь [s’èm’] = 7

Il sera logique de compléter ici par le système des voyelles russes non pas telles qu’elles s’écrivent, mais telles qu’elles s’entendent. Car vous avez vu que finalement, ça donne moins de sons que de lettres :

Voyelles russes telles qu’elles se prononcent

Je pourrais bien évidemment encore creuser, commenter autour de ce tableau, car bien sûr, chaque voyelle mériterait des exemples, en positions accentuée et non-accentuée.

Mais vous avez compris le principe !

Pour conclure, je voudrais simplement dire que c’est assez ingrat, et laborieux, de vouloir intellectualiser les sons !!! Il est tellement plus naturel, intuitif, facile de les … écouter 🙂

C’est pourquoi je vous invite à consulter la sélection d’articles que j’ai faits pour vous, dans lesquels en plus de la vidéo et de l’explication il y a du vocabulaire à podcaster, pour faire travailler vos oreilles, votre outil incontournable dans l’apprentissage du russe :

Si vous voulez recevoir régulièrement de mes nouvelles pour progresser en russe, vous êtes les bienvenus pour vous abonner à ma lettre d’information !

En cadeau de bienvenue, vous recevrez un guide multimédia complet pour apprendre l’alphabet russe en seulement quelques heures ! Il vous suffit de laisser votre mail ci-dessous :

Je vous souhaite une très bonne semaine !

До свидания / da svidania = Au revoir !

11 Responses to "Pourquoi en russe un O se prononce A ? Les voyelles : Гласные"
  1. Добрый вечер Ania !
    C’est vrai que j’entends plus Alivier que Olivier dans la bouche de mon amie russe !
    Toujours top les vidéos.
    Olivier

  2. La paresse russe??? ah bon! en français quand on écrit “ils voient”, on entend “il voi”… c’est quoi comme maladie, docteur, d’avaler la moitié des mots quand on parle?!

  3. bravo pur l’initiative d’utiliser la phonétique internationale (linguistique), c’est clair et précis. La difficulté pour les débutants est de savoir où est la voyelle accentuée. Mais on s’habitue vite, on apprend la musique de la langue russe, en écoutant, écoutant…. A bientôt Ania !
    Надеюсь, скоро

  4. Je crois tout de même qu’il est nécessaire de respecter au mieux l’écrit. L’écrit est lié à la culture et à ses concepts. A force de simplifications, on en arrive à ce que j’observe: une partie de la population peut demander son chemin, à manger, à boire, en plusieurs langues, mais ils ne peuvent raisonner avec aucune, ils ont du mal à se faire comprendre quelque soit la langue tellement ils ignorent, en fait, chacune d’entre elles. Cela les rend vulnérables! D’un autre côté, un peu de russe c’est mieux que rien! Merci Ania. Ça fait réfléchir vos articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Partages
PageLines