Lioubè (Любэ), du folk-rock populaire indémodable

Publié par

Je vous propose aujourd’hui un article pour faire connaissance avec le premier groupe de rock russe que mon amoureux a vu en concert, il y a de nombreuses années, à l’Est : Lioubè (Любэ). Un groupe indémodable.

Lioubè (Любэ) est un des groupes de rock les plus populaires de Russie et le préféré de Poutine ! Il s’est monté en 1987, sous l’impulsion du producteur et compositeur Igor Matvienko, qui compose la musique de ses premières chansons à partir des poèmes d’Alexandre Chaganov et de Mikhail Andréïev. Mais on doit le nom du groupe à Nikolaï Rastorguev, (Николай Вячеславович Расторгуев) le chanteur, natif de Lioubertsy (comme le cosmonaute Yuri Gagarine), immense banlieue du sud de Moscou, et qui rejoint Matvienko lorsque celui-ci cherchait une “voix”. Nicolas Rastorguev, qui passe sans complexe d’une subtile émotion sur le fil du rasoir à une débauche d’énergie masculine, a reçu plusieurs prix musicaux en Russie. De même que les musiciens du groupe : Anatolï Koulechov, Vitalï Loktev et Alexandre Erokhine.

Unknown

Lioubè enregistre ses premières chansons en 1989 et le groupe apparaît dés lors sur les plateaux télé, notamment dans les “Rencontres de Noël” de la chanteuse culte Alla Pougatchova, à l’occasion desquelles Kolia Rastorguev porte la vareuse qui devient un des attributs du groupe sur scène. L’orchestration de Lubè, ainsi que les paroles sont emplies de nostalgie. On y entend de l’accordéon, de la balalaïka, des orgues et des guitares rétro. Ils chantent la Russie éternelle, les sujets légers de mecs (le football ou la bière) ou graves (de la tragédie du Koursk à la guerre en Tchétchénie), la famille et bien sûr l’amour. La popularité du groupe grandit vite. Au milieu des années 90, la thématique de la guerre est omniprésente chez Lioubè, devenant LE thème du groupe, et on ne compte plus les images de soldats dans leurs clips. La chanson Davaï za (Давай за) qu’on peut traduire par “buvons à”, composée à l’occasion de la deuxième guerre de Tchétchénie et chantée sur place pour les soldats, est devenue le second hymne nationale.

lube1

Trois albums parmi leur discographie

Atass (1989) Impossible de ne pas citer le premier album. Le groupe joue des morceaux rapides avec une orchestration de bal, faisant honneur à ses racines prolétaires, et à la mauvaise réputation de sa cité. L’album ne fait pas dans la dentelle comme on dit en France, et le son est de mauvaise qualité. Pourtant l’énergie déployée par les musiciens emporte l’adhésion (comme sur le premier morceau quasi éponyme Lyubertsy joué sans retenue). Les thèmes sont plutôt engagés et interpellent la classe dirigeante qui, selon Lioubè, vend la Russie au capitalisme sauvage naissant (Atass, Kletki). Le style musical est un mélange de musique populaire russe (faite de sifflements, d’accordéon, et de voix puissantes) et de rythmes de Rock des années soixante. J’aime particulièrement Stantsia Taganskaïa (Станция Таганская), qui nous parle du quotidien sur une orchestration traditionnelle.

Zona Lubè (1993) est un album sombre et mélancolique, proche de l’univers carcéral –  c’est d’ailleurs un genre à part en Russie et on appelle ce style les “chansons” –  sur des morceaux plein d’adrénaline (Sirota kasanskaya, Na volé), ou des chansons superbement désespérées et languissantes (Louna, Mladshaïa_sestrionka et Mama). L’un des morceaux les plus faciles d’accès reste sans doute l’entraînant Doroga (” la route”), qui, je crois, peut plaire d’emblée à des français. Tout comme le morceau Shparyu, surprenant mélange de balalaïka et d’accordéons sur une rythmique plutôt disco !

Cet album de grande qualité s’achève par l’immanquable Kohn, chanté a capella par tout le groupe et un choeur d’armée .

Avec Kombat (1996), trois ans après Zona Lubé, le groupe a pris de l’ampleur. “Kombat” est la contraction de Commandant de Bataillon. Le morceau Kombat qui donne son nom à l’album raconte l’histoire d’un commandant qui, au lieu de “cacher son cœur derrière les dos des soldats”, monte en première ligne afin de mener son bataillon vers la victoire. La chanson, lyrique et musclée, à la gloire des hommes qui défendent la Russie, “Moscou et l’Arabe” est marquée par un fatalisme très russe. D’ailleurs, la guerre est un thème traditionnel. Ici, les soldats en font les frais, au camp comme au front (Shagom MarchOrliataKombat). La guerre est aussi lié à la Patrie et à l’exil, autres thèmes chers à notre âme slave dont Lioubè est totalement pétri. Ainsi, les soldats attendent la permission pour revoir Moscou (Oulochki moskovskie). Ils ont aussi la nostalgie du foyer qu’ils ont laissé derrière eux (Pobeseduy so mnoy). Dans un album puissant et généreux, entre balades nostalgiques et morceaux plus rythmés, Lubé affirme son style viril, à jamais dévoué à l’amour et aux amitiés masculines.

Enfin, je ne terminerai pas sans partager avec vous l’une de mes chansons préférées du groupe, трамвай пятёрочка (tramway 5), qui se situe originellement sur le deuxième album de Lioubè, Kto skazal (1992) avec une vieille limousine sur la couverture comme pour dire la nostalgie d’un mode de vie qui n’était pas parfait mais qui était plus solidaire et plus humain. L’album contient aussi le tube Ne valiaï douraka Amerika (Amérique, ne fais pas ton imbécile) qui se finit en casatchok endiablé et une chanson à boire Stary Barin “où l’on bat la mesure les mains à plat sur la table en faisant sauter les couverts”.

Je crois que vous avez des pistes pour en écouter davantage ! Aussi, ne vous privez pas, et partagez vos commentaires avec nous 🙂

12 Responses to "Lioubè (Любэ), du folk-rock populaire indémodable"
  1. J’apprécie toujours autant ces voix magnifiques, merci Ania d’etre présente, de partager tes sentiments et nous faire écouter et découvrir ce pays que j’affectionne beaucoup.

  2. J’ai découvert ЛЮБЭ il y a peu, c’est un des premiers groupes que j’ai entendu et je dois dire qu’une chanson m’a particulièrement plu, il s’agit de Там за туманами. Magnifique. Mais le groupe russe qui m’a le plus marqué est bien plus édulcoré ! C’est Глюкоза avec des titres comme К черту ou Снег идет que j’adore. Je conseille leur second album, malheureusement difficilement trouvable à un prix normal en CD. Mais on trouve beaucoup de choses sur Youtube. Je conseille.

  3. J’apprécie beaucoup les musiques russes que j’ai pu découvrir depuis que j’étudie le russe et surtout depuis que je suis en Russie. Mon voyage touche à sa fin et je voudrais tant rester … l’ambiance de ce pays est magnifique et inoubliable. Ania, je pense déjà à revenir dans votre magnifique pays et je ne suis pour l’instant Pas encore partie ! Je dis merci à ma prof de Russe qui s’est démener pour préparer cet expérience géniale !
    A bientôt

  4. Je n’en suis pas là encore (je débute). Mais si quelqu’un peut me trouver les paroles de cette chanson “https://www.youtube.com/watch?v=uHsjrcOoHkM ” , je lui serai très obligé. ^^ . Je galère sur les sites russes…

  5. J’aime beaucoup la chanson tramway 5 je l’ecoute en boucle ,je regrette de ne pas comprendre le sujet et je n’ai pas trouvé la traduction du nom du groupe.
    Merci Ania pour vos vidéos qui me donnent envie de visiter la Russie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Partages
PageLines