Ici les oiseaux ne chantent pas… de Boulat Okoudjava. Здесь птицы не поют.

Publié par

Pour continuer la tradition des chansons célébrant la victoire et la fin de la Deuxième guerre mondiale, voici la traduction de Здесь птицы не поют, écrite par Boulat Okoudjava pour le film Белорусский вокзал (Gare de Biélorussie).

 

Здесь птицы не поют,                                       Ici les oiseaux ne chantent pas,

деревья не растут,                                              les arbres ne poussent pas,

и только мы к плечу плечо                             nous seuls, épaule contre épaule,

врастаем в землю тут.                                       prenons racine dans cette terre.

Горит и кружится планета,                             La planète brûle, et tourne,

над нашей родиною дым,                                la fumée recouvre notre Patrie,

и, значит, нам нужна одна победа,             et oui, seule la victoire nous importe,

одна на всех — мы за ценой не постоим.  une pour tous, nous ne négocierons pas son prix.

Припев:                                                                  Refrain :

Нас ждёт огонь смертельный,              Le feu meurtrier nous attend,

и всё ж бессилен он.                                      et pourtant il est impuissant.

Сомненья прочь,                                               Loin vos doutes,

уходит в ночь отдельный                           dans la nuit, part

десятый наш десантный батальон.    notre dixième bataillon de débarquement.

 

Лишь только бой угас —                                A peine la bataille s’est-elle éteinte,

звучит другой приказ,                                     qu’on nous donne un nouveau mot d’ordre,

и почтальон сойдёт с ума,                            et le postier va devenir fou

разыскивая нас.                                                   à essayer de nous retrouver.

Взлетает красная ракета,                             Le missile rouge monte au ciel,

бьёт пулемёт, неутомим…                              la mitrailleuse tire sans relâche…

И, значит, нам нужна одна победа,           Et oui, seule la victoire nous importe,

одна на всех — мы за ценой не постоим.  une pour tous, nous ne négocierons pas son prix.

(Припев                                                                        Refrain )

От Курска и Орла                                                 De Koursk et d’Oriol

война нас довела                                                  la guerre nous a menés

до самых вражеских ворот –                       jusqu’à la porte de l’ennemi –

такие, брат, дела.                                                   c’est la réalité, mon frère.

Когда-нибудь мы вспомним это –            Un jour nous nous en souviendrons –

и не поверится самим…                                     et nous aurons nous-mêmes du mal à y croire…

А нынче нам нужна одна победа,               Mais aujourd’hui, seule la victoire nous importe,

одна на всех – мы за ценой не постоим.  une pour tous, nous ne négocierons pas son prix.

 

Gare de Biélorussie à Moscou, c’est d’ici que les trains partaient au front, pleins de soldats soviétiques. Et voici l’arrivée du premier train de retour à Moscou, le 10 mai 1945 :

6 Responses to "Ici les oiseaux ne chantent pas… de Boulat Okoudjava. Здесь птицы не поют."
  1. Merci Ania. Merci pour tout ça. J’aime bien ce poète. Ça me donne très envie de retourner voir sa statue, la rue Arbat, au coin de la poste. J’ai, comme tous les ans une pensée émue et reconnaissante pour l’URSS et les Russes qui nous ont débarrassés de l’horreur. Le Français que je suis regarde la Russie d’aujourd’hui comme une amie.

  2. Je ne puis que confirmer la reconnaissance au Peuple russe de la sainte Russie, pour les sacrifices immenses durant les deux guerres mondiales. Il est vrai que durant la seconde, on avait un Peuple présentée deux mâchoires totalitaires, le nazisme à l’extérieur et le communisme à l’intérieur. Que de souffrance. Éternelle reconnaissance. Aujourd’hui, nous devrions être collé au début du siècle passé des alliés indéfectibles. Nous aurons, hélas besoin du Peuple russe da s un avenir plus ou moins proche, comme cela tourne en Occident.

  3. Fascinant, merci pour votre traduction.
    En regardant les commémorations à la télévision Russe on a le sentiment que tout demeure toujours aussi populaire auprès toutes les générations et vit déjà dans la Russie de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Partages
PageLines