Dire Joyeux Noël en russe : C Рождеством!

Publié par

Pour en apprendre plus sur le Noël orthodoxe russe, fête religieuse et familiale majeure en Russie…

Dans cette vidéo vous allez tout d’abord apprendre plusieurs façons de souhaiter un joyeux Noël !

Bonne fête qui vient ! = С наступающим! / S nastoupaïuchim

Noël se dit Рождество / rajdistvo

Vous savez peut-être que pour souhaiter un bon anniversaire on dit с Днём рождения! Il s’agit de la racine du même mot = naissance = рождение. Puisque Noël est le jour de Naissance du Christ, et la nomination complète de cette fête est donc Рождество Христово / rajdistvo hhristova.

Bonne fête = СС Праздником! / s prazdnikam

Plus précisément, Joyeux Noël va donc être :

С Рождеством! / s rajdistvom  – ou bien

С Рождеством Христовым! / s rajdistvom hhristovym

Les russes vont attendre quelques jours avant d’être en vacances, car la première fête qui vient est le nouvel An = Новый год / novy got.

Le Noël orthodoxe est fêté le 7 janvier, conformément au calendrier Julien.

Le 7 janvier, en russe = седьмое января / sidmoé invaria ou “le 7ème de janvier”.

С Рождеством Христовым! / s rajdistvom hhristovym = Joyeux Noël !

Cette fête avait disparu du calendrier soviétique, remplacée par un jour férié, avant d’être réintroduite.

Aujourd’hui, Noël a retrouvé sa place centrale en Russie, avec le renouveau de l’orthodoxie. Sur le plan spirituel, c’est une célébration essentielle ; et pour tous une fête presqu’au aussi importante que le Nouvel An.

Selon la tradition russe, la fête de Noël respecte certains rites…

Tout d’abord, il y a bien entendu le Carême, qui commence 40 jours avant Noël. Même si peu de gens le suivent. Souvent, en revanche, les gens font un jeûne d’une journée, juste avant les festivités, et s’abstiennent de manger avant l’étoile du soir (en référence à l’étoile ayant guidé les Rois-Mages vers Bethlehem).

Ce jeûne s’accompagne de nombreuses liturgies. Le soir venu, de grandes messes sont célébrées dans les églises et les cathédrales.

Le patriarche de Moscou – chef spirituel des orthodoxes russes – adresse aux croyants du monde monde entier un message de paix et de pardon.

Le réveillon – сочельник / sotchelnik – exigeait qu’on observe ce jeûne très strict consistant à rien manger avant l’apparition de la première étoile dans le ciel, et le repas ce jour-là était extrêmement simple et léger : il était généralement composé d’une bouillie de millet appelée « sotchivo » – d’où vient le nom « sotchelnik ».

Du sotchivo et du vzvar – compote de Noël – étaient aussi posés sur du foin.

Cette coutume russe symbolisait les présents apportés par les bergers avec le pain à l’enfant Jésus.

Dans le même temps, des choeurs d’enfants font du porte-à-porte, une étoile accrochée à un bâton. Ils chantent des “Koliada” – Колядки / kaliatki = chansons à la gloire de la naissance du divin enfant. Ces chansons sont un mélange de religion orthodoxe et de culture païenne.

Enfants célébrant la naissance de Jésus en chantant колядки / kaliatki = des “Koliadas”

Il est de coutume d’ouvrir sa porte, de recevoir les chanteurs, et d’écouter leurs chants. Ne pas les recevoir était un pêché. En récompense de leurs efforts, on leur offre souvent un peu d’argent, du pain d’épice ou des пироги / piragui = célèbres pains briochés farcis.  Le mot пироги vient du mot пир / pir = festin.

A l’origine, ces chansons venant du fonds des âges, d’origine païennes, représentaient le culte de la nature. Les motifs chrétiens ont remplacé progressivement ces symboles traditionnels.

Même Pierre le Grand honorait cette coutume, glorifiant l’enfant Jésus dans les maisons des boyards et des marchands.

Traditionnellement, après avoir dîné, les familles attendaient la venue de Ded Moroz – le Père Noël russe, puisque le Nouvel An était le 14 janvier. Mais aujourd’hui que ce calendrier n’est plus suivi à la lettre, Ded Moroz arrive le 31 décembre – ce qui correspond au réveillon du Nouvel An.

En Russie, tout comme en Europe, on décore les arbres de Noël.

Ёлка / yolka = le sapin de Noël

…Sans oublier certaines superstitions, Russie oblige !

  • S’il y a du givre le jour de Noël, la récolte de blé sera bonne
  • S’il y a des tempêtes de neige la veille de Noël, le printemps sera précoce, les abeilles essaimeront
  • Si Noël est doux, le printemps sera froid (comme en France : “Noël au balcon, Pâques aux tisons”)
  • Si le ciel est étoilé, la récolte de pois sera abondante
  • Si les chemins sont propices à la luge, le sarrasin poussera mieux
  • S’il fait sombre durant les fêtes, les vaches produiront beaucoup de lait
  • Si au contraire les journées sont claires, les poules seront généreuses

Selon les croyances slaves, les esprits des ténèbres étaient particulièrement actifs durant cette période, et allaient volontairement à la rencontre de la population.

Le jour de Noël signifie, entre autres, la fin d’un jeûne de 40 jours pendant lequel les mariages étaient interdits.

C’est pourquoi une « période d’unions religieuses » débutait tout de suite après Noël. Période propice aux mariages.

Noël signifiait le début d’une période propice aux mariages : Свадьба / svadba = noces

La veille de Noël, la coutume voulait que l’on distribue l’aumône. Le tsar lui-même respectait cette tradition. Aux 16ème et 17èmesiècles, il rendait visite aux prisons et hospices pour offrir des cadeaux.

Les célébrations dédiées à Noël continuent encore pendant 12 jours appelés « Sviatki », jusqu’à la prochaine grande fête chrétienne : le Baptême du Christ.

Noël est aussi l’occasion de préparer des tables somptueuses.

A côté des nombreuses coutumes païennes, Noël était investi de traditions propres au christianisme. Ainsi, en référence à l’étable où est né le Christ, la tradition veut que la table soit recouverte de foin et d’une belle nappe blanche. Sur la table brûle une chandelle représentant le Christ, lumière du monde.

Au nombre de 12, comme les apôtres, les plats servis traditionnellement le soir du réveillon, bien que copieux et délicieux, étaient sans viande et sans produits laitiers :

La koutia, du kissiel des beignets à l’ail, du poisson, des pains d’épice, du borchtch sans viande … voici quelques uns des plats principaux cuisinés pour l’occasion.

Le plat principal typique servi lors de cette fête, est la koutia (кутья) – un mélange de grains de blé, de pavots, de noix, de fruits secs et de miel – et des des piraguis. La koutia est le premier des douze plats maigres, il est symbole de fertilité.

Voici comment préparer la koutia :

Ingrédients :

300 g de blés en grains
300 g de graines de pavot
100 g de raisins secs
150 g de miel
100 g de noix concassés

1. Avec des grains de blé brut : la veille, verser 1/2 litre d’eau bouillante sur le blé en grain. Le lendemain, faire bouillir les grains de blé, 3 heures environ.
Avec des grains de blé raffiné : faire bouillir le blé pendant 15 min.
2. Pendant ce temps, déposer dans une petite casserole les graines de pavot, les ébouillanter et laisser mijoter 5 minutes. Egoutter. Les passer ensuite dans un moulin à épices pour les réduire en poudre (si vous voulez).
3. Dans un bol, couvrez d’eau chaude les raisins secs et laisser gonfler pendant 10 min. Egoutter.
4. Dans un saladier, mélanger le miel dissout dans l’eau bouillante, les graines de pavot, les noix, le raisin sec et verser cette préparation dans la casserole contenant le blé.
5. Mettez la koutia au réfrigérateur.

La koutia est servie généralement froide. On peut bien entendu incorporer des zestes de citron, des fruits confits, des amandes, du khalva (friandise préparée à la base des grains de tournesol), des petits morceaux de pomme…

Enfants autour d’une table de Noël

Voilà un bref aperçu qui j’espère vous a donné envie d’en savoir davantage sur les traditions russes. En attendant de vous lire, je vous souhaite donc un joyeux Noël !

С Рождеством Христовым! / s rajdistvom hhristovym = Joyeux Noël !

Télécharger le vocabulaire à réécouter :

16 Responses to "Dire Joyeux Noël en russe : C Рождеством!"
  1. De toutes belles fêtes par chez vous… Beaucoup de succès, une santé de fer et toujours cet enthousiasme pour nous faire découvrir cette Russie si mal connue. Merci pour tout et à tout bientôt.

  2. Chère Ania,

    Merci de votre message et de ces intéressantes informations sur les traditions de Noël en Russie.
    Malgré les vicissitudes de la vie et un emploi du temps toujours bien rempli, je ne vous oublie pas.
    Je progresse lentement en langue russe, mais je progresse …
    Je me suis remis à l’italien car c’est une nécessité ponctuelle, mais nécessité toutefois dans mon activité ; mais les choses sont plus faciles car c’est ma langue maternelle.

    Soyez, avec vos proches, assurés de nos pensées et de nos souhaits les meilleurs pour une sainte fête de Noël.

    Dc Pierre et Josianne.

  3. Merci Ania pour toutes ces informations, précieuses ! J’ai reçu deux artistes Russes, venues vendre des matriochkas et des oeuvres originales au Marché du Monde de Rueil Malmaison. Voir photos dans ma page FaceBook. J’ai pu parler et traduire pendant quatre jours. N’oubliez pas le concert Russe du 14 Janvier au Pecq !

  4. Video et commentaires parfaits, merci de partager cette fête avec nous .
    Bonne fin d’année , Joyeux Noël pour vous aussi le 7 janvier :))
    A bientôt
    Joëlle

  5. Здравствуйте аня. J apprends le russe avec des cours dispensé par un professeur. Je n aurais pas le courage d apprendre cette belle langue autrement. Mais en complement je regarde vos videos qui sont très complémentaires. С рождеством

  6. Ania,

    Priviet
    Je n’avais pas lu la page entièrement, je m’y suis attardée, merci c’est trés complet. Je comprend mieux l’enthousiasme de mes amis russes pour le 7 janvier, et l’évolution de l’histoire en Russie. Hier soir j’ai regardé la télé russe et j’ai vu la célébration de la messe. Aujourd’hui les festivités sur la chaîne et un reportage sur les traditions en province russe. Je commence à capter certains mots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Partages